10 livres volumineux pouvant devenir de grands partenaires de vie

À l'instar de la rivière d'Héraclite, les livres nous transforment également lorsque nous les parcourons

La lecture est un voyage, non seulement à cause du fait évident que lire signifie aller de la première lettre d'un mot à la dernière, du premier mot d'une phrase au dernier, de la première phrase d'un paragraphe à la dernière, et du premier paragraphe d'un livre au dernier. Pas seulement pour ça. Aussi parce que la lecture est une activité qui, une fois terminée, nous transforme.

Les meilleurs livres sont ceux où quelque chose se passe, à la fois en interne et en externe, à la fois avec le livre lui-même et avec son lecteur: l'intrigue évolue, l'histoire change, les personnages se développent, mais aussi celui qui lit change peu à peu Parfois, sans s'en rendre compte: il partage sa sympathie pour tel ou tel personnage, l'animosité pour un autre, les idées de l'auteur semblent similaires aux siennes mais aussi, tout à coup, il admet des vues qu'il n'avait pas prises en compte jusque-là. Ainsi, le lecteur qui a commencé le livre au point A, dans la première lettre qu'il a lue, n'est pas le même que celui qui arrive au point B, à la dernière page de son volume.

A cette occasion, nous avons voulu partager des livres qui ont en commun d'être particulièrement volumineux. Ce ne sont pas des œuvres qui se lisent en 1 ou 2 jours, et peut-être même pas dans quelques semaines. Le but était de faire des suggestions pour des livres qui, pendant le temps nécessaire à leur lecture, pourraient rendre plus évidente la transformation que nous avons évoquée. Dans la vie, après avoir passé beaucoup de temps avec une personne, nous réalisons que la situation a changé autant que nous-mêmes, mais que, dans le meilleur des cas, la relation est durable.

Comme dans les autres listes de cette section, celle d’aujourd’hui n’est pas exhaustive, son ordre ne reflète aucune hiérarchie particulière et les critères de choix des titres présentés oscillent entre plaisir et sérieux, entre possibilité de jouir d’un livre mais aussi de passer à autre chose. à la réflexion du lecteur.

Chronique des oiseaux qui longe le monde, Haruki Murakami

Haruki Murakami a déclaré dans certaines interviews qu’au cours de sa carrière d’écrivain, il était confronté à un dilemme: être un auteur "mineur", connu des lecteurs de son pays, peut-être récompensé au Japon (comme ce fut le cas avec un de ses premiers livres), mais un peu plus que cela ou, d’autre part, essayez d’écrire quelque chose qui pourrait être un vrai succès en vente, qui pourrait vous permettre de réellement vivre d’un écrivain et de vous faire connaître au-delà de vos frontières natales. Comme il est évident, il choisit la deuxième option et écrivit Tokyo blues (1987), le roman qui lui donna effectivement une renommée mondiale.

Cependant, contrairement à d'autres auteurs à succès, Murakami n'a jamais renoncé à écrire de la littérature. Tokyo Blues est peut-être un roman qui fait de nombreuses concessions au lecteur (dans le but d’être aussi accessible que possible), mais pour sa propre formation ou pour ses aspirations d’écrivain, le désir de Murakami d’ajouter un paragraphe à l’histoire de La littérature est là.

Chronique de l'oiseau qui anime le monde a été publiée entre 1994 et 1995 au Japon. C’est-à-dire après le premier grand succès de Murakami, mais sa conception est toujours ancrée dans les préoccupations de ses premiers livres: la création d’un monde où le rêve et la réalité ne sont pas clairement différenciés, le malentendu de l’amour et en général des relations entre hommes et femmes, la mélancolie qui se pose parfois sur l'existence et plus encore.

Empire News, Fernando del Paso

À première vue, ce roman n'est qu'un roman historique. Sa base, sans aucun doute, est constituée par les faits liés au "règne" de Maximilien de Habsbourg, à la tête du Deuxième Empire mexicain. Cependant, au-delà de l’histoire, Fernando del Paso a construit une œuvre qui parle aussi de folie, de condition de femme, de difficulté d’amour, de cruauté inhérente à l’histoire humaine et à plusieurs autres questions connexes, le tout ceci avec une maîtrise magistrale de l'espagnol.

2666, Roberto Bolaño

Roberto Bolaño a écrit ce roman dans une sorte de course contre la mort, alors qu'il était déjà au courant de la maladie qui allait le tuer. En ce sens, il ne s’agit pas d’un simple roman, même si, comme d’autres œuvres de ce dernier, il est écrit avec un espagnol qui, tout en restant littéraire, est en quelque sorte accessible (Bolaño était un grand conteur), mais L'histoire peut ne pas être faite pour toutes les sensibilités. De toute façon, c'est un livre écrit avec la vie qui ne tient qu'à un fil, et ça se voit.

Les frères Karamazov, Fiódor Dostoyevski

La vie est comprise d’une certaine manière avant et après la lecture de Dostoïevski.

Guerre et paix, León Tolstoy

Confronté à l'époque et aux effets des guerres napoléoniennes (et en particulier aux années d'invasion de la Russie par Napoléon), Guerre et Paix est l'un de ces ouvrages qui traitent de pratiquement tout, affirmation qui mérite certainement être limité au temps et aux conditions de Tolstoï, mais cela tient toujours. En espagnol, la meilleure traduction existante est celle réalisée par Lydia Kúper et a été publiée par El Aleph Editores et Del Taller par Mario Muchnik.

Vie et destin, Vasili Grossman

Ce roman de Vasili Grossman a été appelé Guerre et paix du XXe siècle car, comme celui de Tolstoï, il cherchait à décrire comment la vie d'une personne, d'une famille, d'une société et d'un pays se transformait à la suite d'un conflit belliqueux. le cas échéant, la seconde guerre mondiale.

L'homme rebelle, Albert Camus

L’un des avantages d’Albert Camus en tant qu’auteur est que, contrairement aux autres philosophes ou écrivains en général, il arrive souvent que le lecteur ait l’impression d’être en compagnie d’un ami qui pourrait parler un peu du monologue ou exposer un sujet., mais toujours avec une certaine chaleur, sans un air de supériorité, sans jamais perdre cette proximité intellectuelle mais aussi émotionnelle. En particulier dans ses essais, cette sensation s'ensuit, car même si les sujets abordés ne sont pas les siens, Camus parvient à établir un lien entre les idées, les auteurs, les thèses philosophiques et la compréhension hypothétique de l'auteur.

Hamlet, William Shakespeare

Qu'une pièce apparaisse sur cette liste peut sembler quelque peu inattendue, car contrairement aux autres titres, elle n'occupe pas plusieurs centaines de pages d'un volume. Il s’agit toutefois du travail le plus complet de Shakespeare et, de loin, le plus commenté. Si nous l’ajoutons, c’est précisément pour cette raison: car sa lecture peut prendre plus de quelques jours, mais son effet sera sûrement prolongé beaucoup plus longtemps. Sans aucun doute, la traduction de Tomás Segovia est la meilleure en espagnol.

Paradiso, José Lezama Lima

Paradiso est un voyage dans l'exubérance des Caraïbes de plusieurs manières: dans sa culture, dans sa langue, dans les racines qui l'ont créée. Ce n'est peut-être pas un livre pas si simple, mais si vous parvenez à le lire, il vous montrera sûrement des possibilités de la langue espagnole que vous n'aviez pas envisagées jusqu'à présent.

Un livre classique

Borges raconte à Seven nuits que la première fois qu’il lisait la comédie, il se rendait en tram à son domicile de Las Heras et de Pueyrredón (à Recoleta) jusqu’à une bibliothèque du quartier d’Almagro où il travaillait. Borges, comme toute autre personne, lisait dans les transports en commun et avait choisi de lire Dante.

L'anecdote sert à montrer que, d'une certaine manière, tout livre peut être lu dans presque toutes les conditions. Parfois, certains auteurs ou certaines œuvres sont entourés d’une aura de respect ou de solennité qui nous incite plutôt à les éviter et non, comme il serait préférable, de les approcher. Mais pourquoi ne pas penser que l’ Odyssée peut être lue pendant que nous nous rendons au travail ou à l’école? Pourquoi ne pas croire qu'un ou deux chapitres de Don Quichotte peuvent rendre le temps d'attente d'un ami plus agréable?

Pour lire, il n'y a que deux exigences vraiment essentielles: savoir le faire et en profiter. Après cela, le livre que vous choisirez vous mènera sûrement vers les autres.

Aussi dans Pyjama Surf: 10 livres qui constituent une excellente introduction à l'art, à la science et à l'histoire

Image de couverture: Monsieur & Madame Adelman , Nicolas Bedos (2017)