Ils découvrent que le DMT est généré dans différentes parties du cerveau (pas seulement dans la glande pinéale)

Le cerveau des mammifères produit du DMT dans l'hippocampe et dans le néocortex

Le DMT est l’une des molécules psychédéliques les plus puissantes au monde. Étrangement, ce psychédélique était initialement qualifié de «drogue de l’homme d’affaires» dans les années 50 et 60, pour la courte durée de ses effets qui, malgré sa grande intensité, disparaissent en 20 minutes environ.

Ensuite, le DMT a acquis une grande popularité dans les années 90 en raison du grand enthousiasme exprimé par Terence McKenna, le célèbre ethnobotanique et psychonaute du Colorado. Actuellement, le DMT est à l’étude avec une vigueur renouvelée, en partie parce qu’il est l’un des principaux alcaloïdes de l’ayahuasca, la préparation médicinale de l’Amazonie.

Il y a quelques années, l'idée selon laquelle le DMT était produit dans la glande pinéale a été popularisée après le travail de Rick Strassman, ce qui a ensuite été confirmé chez le rat. Une étude menée récemment à l’Université du Michigan a révélé que le DMT est en réalité largement présent dans le cerveau des mammifères.

Dans cette recherche, il a été découvert qu'il y avait du DMT dans le néocortex et dans l'hippocampe, des régions associées à la mémoire et à l'apprentissage. Cette étude n’est qu’une première approche du fonctionnement du DMT dans le cerveau. Les implications pourraient être fascinantes. Pour le moment, il est clair que le DMT n'est pas quelque chose qui est sécrété uniquement dans la glande pinéale, région mythifiée depuis que Descartes a supposé que l'âme y avait son siège.