Le déclin spectaculaire de la population d'insectes suggère un effondrement prochain des écosystèmes de la planète

Est-ce que l'apocalypse des insectes approche?

La première analyse globale de l’état actuel des insectes a conduit à des résultats inquiétants. L’étude publiée dans la revue Biological Conservation a révélé que plus de 40% des espèces d’insectes sont en déclin et jusqu’à un tiers en danger d’extinction. Ce rythme est jusqu'à huit fois plus rapide que celui des mammifères, des oiseaux ou des reptiles (groupes également affectés par "l'anthropocène").

Les chiffres alarmants indiquent que chaque année 2, 5% des insectes disparaissent, ce qui semble insoutenable et qui parle de ce qui a été appelé la sixième extinction de masse de l'histoire de la planète. Les insectes sont de loin les espèces animales les plus massives, dépassant 17 fois le poids de l'homme (chiffre largement dépassé par les bactéries). Comme il est devenu populaire ces dernières années autour du sujet de l'effondrement des abeilles (d'après une phrase attribuée à Einstein), nous savons que les insectes sont indispensables au bon fonctionnement des écosystèmes. En dépit de la littérature apocalyptique, dans laquelle la fin du monde est généralement préfigurée par une invasion d'insectes, en réalité, la fin du monde est préfigurée par leur absence. Ainsi, bien que certaines personnes pensent tout d’abord qu’il n’est pas important que certains insectes disparaissent, mais en réalité, en raison de l’interdépendance étroite de la biosphère, notre vie dépend de ses activités de pollinisation et de recyclage des éléments nutritifs.

La principale raison invoquée pour expliquer son déclin est liée aux méthodes de production alimentaire (telles que l’utilisation d’insecticides et de pesticides dans les cultures). La disparition des insectes pourrait entraîner une augmentation exponentielle de l'extinction d'autres espèces qui s'en nourrissent ou qui dépendent indirectement de leurs activités (c'est-à-dire de pratiquement tous les autres animaux). L’étude mentionnée donne à penser que c’est au Royaume-Uni que le nombre d’insectes a le plus diminué, bien que cela puisse être uniquement dû au fait que c’est le pays le plus étudié à cet égard.

Les insectes les plus en déclin sont les tricoptères, les papillons, les scarabées, puis les abeilles. Pouvez-vous imaginer un monde sans papillons? Ce serait horrible et ne semble pas trop éloigné, car au cours des 10 dernières années, plus de 50% de ces insectes ont disparu.