Le cirque PAN

Le feuilleton de succession de feuilletons pourrait terminer Calderón en négociant avec Salinas et le PRI pour continuer à ancrer la guerre contre le narco.

Le processus électoral qui se déroule au sein du Parti Action Nationale, donne à écrire un mauvais feuilleton avec une fin prévisible. Au début du processus, il semblait que le descendant de Don Pancho Madero montait à cheval, comme son arrière-grand-père, mais quelque chose lui manqua dans ses calculs. Il semblerait que l’aspirant général des Pins ait introduit des marchandises pirates, une nouvelle carte dans le jeu de la succession du PAN, avec l’inclusion de l’ancien secrétaire de l’Intérieur, Roberto Gil Zuarth. Dans le scénario du feuilleton, le rôle de l'ancien gouverneur de Jalisco, Francisco Ramírez Acuña, n'est pas clair. Felipe l'a découvert en 2005, ce qui lui a coûté la chambre du secrétaire de l'énergie, ou quelqu'un a la délicatesse d'expliquer ce que fait la dame. Cecilia Romero, directrice de l'Institut national des migrations, à laquelle 72 migrants de Centromeric sont morts au cours de sa commission, un crime qui continue et restera impuni. Un élément qui nourrit l'intrigue de la succession du PAN, est la participation de Mme Judith Díaz Delgado, qui a poursuivi le candidat felipista en justice contre le Tribunal électoral fédéral, pour ne pas avoir "fini", comme on dit au ranch années qui exigent au minimum le statut du PAN pour être membre du conseil politique du PAN et, par conséquent, candidat à la présidence du parti. Vraiment pecata minuta, les capacités calderoniques dans la fraude électorale.

Le résultat est prévisible. Le gagnant sera Roberto Gil, par le travail et la grâce de la majorité calderoniste qu’ils ont au Conseil politique paniste.

Il est également prévisible que les candidats vaincus, après une crise de colère modérée, s’ils sont panistes, le «doigt» des uniformes des Pins, obtiendront (s’ils ne les disciplinent pas, envoie García Luna) que Roberto Gil Zuarth s’impose très "Démocratiquement", en tant que nouveau président du PAN.

Le feuilleton PAN ne surprendra pas le public avec une fin heureuse. La tâche d'avoir un candidat compétitif en 2012 est la moins importante, le véritable intérêt de Calderón et de ses partenaires est de maintenir la "guerre contre le trafic de drogue". Le PAN sera obligé de se soumettre à la négociation de Calderón avec Salinas et le PRI. Au bas de tous les feuilletons, ce qui compte, c’est le sponsor, Calderón a battu les "Cinq cavaliers de l’Apocalypse", a-t-il déclaré en Allemagne. Il lui suffit de battre Peña Nieto et López Obrador. C'est pourquoi peu importe qu'ils se moquent des statuts du PAN et que Roberto Gil soit le prochain patron, c'est le moins. Ce que Calderón veut négocier avec le prochain vainqueur, c’est continuer à donner un budget à la «guerre contre le trafic de drogue», c’est son affaire, le 265 bunker de la réforme le corrobore.

La bachicha

Loi des revenus et des budgets de dépenses habemus, les parties ont convenu de répartir le butin. Le 20 novembre, on célèbre le 16, c'est très clair.