En Europe, il est également possible de vivre en dehors du système (le photographe parcourt le continent pour documenter ces vies)

Le photographe Antoine Bruy a rassemblé plusieurs portraits et images de la vie quotidienne de personnes qui ont choisi de vivre en marge du système.

Dans Pijama Surf, nous avons consacré plusieurs notes à l’examen de la vie des personnes qui affirment vivre «en dehors du système», des personnes extérieures volontaires qui nagent contre les normes établies, en particulier les règles économiques, qui nous imposent à l’heure actuelle consommer sans cesse. Est-il possible de faire une pause dans cette machine et de prendre une respiration qui restaurera notre dimension de l'humanité? Nous le savons, mais il y a ceux qui, au-delà de la demande, ont décidé de tester la question.

À cette occasion, nous partageons une série photographique d'Antoine Bruy qui, plutôt que de travailler de manière cohérente autour d'un sujet (comme le font certains photographes), on pourrait dire qu'il a davantage voyagé en Europe pour étancher sa curiosité ou son obsession. Bruy a parcouru plusieurs pays du continent pour rassembler des portraits et des moments de gens dont la vie, même inégale, a quelque chose en commun: cela se passe en marge de ce que nous appellerions la normalité ou l'établissement. Et peut-être, plus que les marges, peut-être que nous pourrions dire que ces existences sont situées aux antipodes du système, où il semble que les limites dorées des royaumes utopiques ou édéniques sont entrevues.

Des Pyrénées à la Roumanie et de 2010 à ce jour, la série raconte par fragments l’histoire d’une possibilité qui peut sembler irréelle ou fantaisiste à certains, alors que d’autres sont présents, au jour le jour, dans leurs décisions quotidiennes.