Le discours historique du pape François sur le changement climatique condamnera l'exploitation de la nature

La nouvelle encyclique papale, qui met en garde contre les dangers de la destruction de la nature, devrait révolutionner le débat sur le changement climatique

Ce jeudi, le pape François devrait dévoiler une encyclique historique dans laquelle il révélera son rejet de "l'exploitation tyrannique de la nature" et mettra en garde contre les dangers du changement climatique provoqué par l'homme. Le Guardian, anticipant l'intervention, estime que la lettre papale pourrait modifier le débat sur le changement climatique et promouvoir une nouvelle vague d'actions et de réflexions.

Une étude parmi différents membres éminents de l'Église catholique suggère que le discours du pape s'articulera autour du fait que le problème écologique est avant tout un problème éthique et anthropologique et que "ce ne sera pas la technologie ou la science qui nous sauvera", mais bien Un changement éthique et même spirituel est essentiel. Le pape devrait également se référer à l'énorme inégalité qui existe dans le monde et condamner le gaspillage de nourriture et l'exploitation irresponsable des ressources, fidèles à l'esprit franciscain de proximité avec la nature.

Alors que The Guardian se remettait, le pape aurait pu avancer dans ses pensées l'année dernière en disant:

Un système économique basé sur le dieu de l'argent a besoin de piller la nature pour maintenir le rythme frénétique de consommation qui y est inhérent. Je pense que la question que nous ne nous posons pas est la suivante: l’humanité ne se suicide-t-elle pas avec cet usage tyrannique et aveugle de la nature? Sauvegardons la création, car si nous la détruisons, elle nous détruira. Ne l'oublions jamais.

Ces dernières phrases montrent une lucidité d'une grande pertinence en ce qui concerne les questions les plus importantes d'actualité politique, ce que certains ont cru voir comme une constante chez le pontife argentin.

L'encyclique du pape sera largement diffusée: elle sera publiée simultanément dans cinq langues et envoyée aux 5 000 évêques catholiques; Espérons que, dans ce oui, le Vatican continuera à avoir l'autorité et le pouvoir de convaincre. Les prédécesseurs du pape François n’avaient pas clairement indiqué son rejet du changement climatique et de l’action humaine qui le génère.

Comme nous en avons discuté précédemment dans cet article, le problème actuel semble être lié à notre prise de conscience et notre intégration à la planète ne se situe pas au niveau de notre technologie.