Un homme invente une ampoule électrique qui «ne fond jamais», mais les entreprises refusent de la commercialiser

Une lutte contre l'obsolescence programmée qui se heurte à des obstacles dus à la résistance des grandes entreprises

Un cas qui semble symptomatique du monde dans lequel nous vivons est celui de Benito Muros, un inventeur catalan qui a créé une ampoule électrique qui peut "clairement" durer des années et des années sans fondre. Muros, qui propose justement un modèle économique durable, allant à l'encontre du consumérisme et de l'obsolescence programmée, est récemment apparu dans les principaux médias espagnols présentant son cas et affirmant qu'aucune entreprise n'a voulu commercialiser son produit.

Avec cela, il cherche à changer sa chance, car depuis des années, il rencontre de nombreux obstacles pour faire connaître son travail. Certaines entreprises ont manifesté leur intérêt, mais seulement si Muros en fournit plus de 50% et ensuite, il ne peut pas contrôler ses décisions - ce qui pourrait aller à l’encontre du développement "juste et favorable" qu’il pose. En outre, selon l'inventeur catalan, il aurait reçu des menaces qui l'appelaient à mettre de côté son invention.

Le problème, explique-t-il, est qu’il n’a pas les moyens de fabriquer ces ampoules ou ces ampoules à grande échelle et qu’il a donc besoin d’un investissement. Muros a eu l'idée de son invention lors d'un voyage aux États-Unis lorsqu'il s'est rendu à Livermore Park, dans lequel se trouvait une ampoule allumée, apparemment allumée depuis des décennies.

Son produit coûte environ 25 euros, est en aluminium pur, consomme moins d'énergie et peut durer environ 85 000 heures, contrairement aux ampoules disponibles sur le marché, dont seulement 16% dépassent les 10 000 heures et ont Avec une demi-vie de 2 000 heures, selon ses propres chiffres.

85 000 heures équivalent à environ 10 ans, mais il ne s'agit que de la moyenne. En théorie, vous pourriez donc avoir un objectif qui dure plus de 10 ans. Muros explique qu'il a fait l'objet d'une campagne de diffamation, en raison des intérêts de grandes entreprises menacées.

Muros préside également la fondation Feniss, qui se veut une "Amazone sans obsolescence programmée". Une bonne idée, il ne reste plus qu’à voir si elle parvient à être diffusée sans être phagocyté ou empêché par des sociétés monopolistes.