La belle danse d'un derviche ivre de Dieu dans son paradis de pierre

La merveilleuse beauté des tours d'un saint soufi ivre du vin de l'amour divin

Dans la cassette Bagh-e sangi ( Le jardin de pierres ), nous pouvons apprécier une belle scène dans laquelle le derviche Khan danse, grisé par la musique de la divinité, tournant dans le désert rempli d'arbres de pierre, le transformant en paradis Sa vision pure. Le gyrovagus est sourd et muet, mais il écoute toujours la musique des sphères et loue Dieu avec une joie naturelle fabuleuse.

C'est un mât, un soufi qui vit enivré de divinité, ivre du vin de l'amour divin, tournant avec une incroyable liberté. Meher Baba a documenté l'existence de ces personnes en Inde dans un livre important: des personnes qui ont abandonné toutes les préoccupations de ce monde et qui vivent simplement dans l'enlèvement d'une extase vivace, tels que des enfants qui ont trouvé l'innocence du côté de la sagesse. La vidéo du film réalisé par Parviz Kimiavi est en soi une œuvre d'art.