La méditation peut prévenir le vieillissement, selon le prix Nobel de médecine

Elizabeth Blackburn souligne que la méditation peut aider à préserver les télomères, enzymes cellulaires associées au vieillissement.

Le prix Nobel de médecine, Elizabeth Blackburn, est reconnue pour ses études sur la télomérase, une enzyme cellulaire impliquée dans le vieillissement. Blackburn a identifié diverses activités favorisant la protection des télomères, notamment l'exercice et la méditation. La raison pour laquelle ces activités favorisent le bien-être et prolongent la jeunesse est qu’elles combattent le stress oxydatif.

Blackburn a documenté que certains types de méditation, tels que la méditation transcendantale et la pleine conscience, ont des effets bénéfiques sur ces enzymes.

Dans une étude approfondie, menée avec d'autres scientifiques, Blackburn a noté qu'il existait une corrélation entre la longueur du télomère et la méditation, qui est liée à une diminution du stress. La méditation pourrait affecter positivement les cellules "en réduisant le stress cognitif et l'excitation du stress et en augmentant les états mentaux positifs et les facteurs hormonaux susceptibles de promouvoir le maintien des télomères".

Ceci est logique car ces techniques de méditation enseignent fondamentalement une observation du présent, non réactive, sans juger des événements, en évitant une analyse excessive ou une pensée obsessionnelle, qui sont dans une large mesure source de stress.

Les découvertes coïncident avec certaines légendes traditionnelles dans lesquelles les grands professeurs de méditation sont généralement représentés comme des êtres extrêmement longs, parfois même immortels. Au-delà de ces légendes, il est clair que la méditation peut sérieusement contribuer non seulement à améliorer la qualité de la vie, mais également à l’allonger.