Concernant la lecture de statistiques au Mexique (ÉTUDE)

Les lecteurs mexicains sont en chute libre

Des statistiques récentes de l'Institut national de statistique et de géographie (INEGI) montrent une tendance à la baisse continue en termes de lecture au Mexique. Cette tendance a été présentée au cours des 5 dernières années.

L'organe créé, appelé Module sur la lecture (MOLEC), affirme qu'entre 2015 et 2019, le nombre de personnes qui ont lu un document évalué par le MOLEC comme ayant été lu a diminué, ce qui inclut apparemment non seulement des livres mais des magazines, des dessins animés ou des pages Internet, une classification quelque peu étrange qui suggère que 25% de la population ne lit simplement rien, ou uniquement des messages texte sur un téléphone cellulaire.

Dans le cas des livres par an, la moyenne était de 3, 3 par personne, un chiffre alarmant, d’autant plus que 42% seulement des personnes interrogées ont déclaré avoir lu un livre au cours de la dernière année, contre 50% en 2015. des gens lisent un livre.

La principale raison invoquée par les Mexicains pour ne pas lire est qu’ils n’ont pas le temps; 48% de la population a donné cette réponse. 21% ont déclaré ne pas être intéressés par la lecture.

Les romans (42%) figurent parmi les types de lecture préférés, suivis par les manuels scolaires ou le matériel d'étude (34, 1%) et les livres d’auto-assistance ou les livres religieux (26, 6%). La séance de lecture moyenne était de 39 minutes.

Ces chiffres montrent un net décalage par rapport aux pays européens, asiatiques et même sud-américains. Malheureusement, le Mexicain ne lit pas et cela crée une pauvreté intellectuelle supérieure à la pauvreté matérielle déjà connue.