Le prochain gouvernement mexicain soulève la possibilité de légaliser le pavot à des fins médicales

Le gouvernement de López Obrador estime que la légalisation du pavot médicinal pourrait réduire la violence

Le gouvernement en transition d'Andrés Manuel López Obrador, qui assumera la présidence du Mexique le 1er décembre, étudie la possibilité de légaliser le pavot à des fins médicinales et la marijuana à des fins médicales et récréatives.

La prochaine secrétaire du gouvernement, Olga Sánchez, attend avec impatience ces mesures afin de réduire la violence dans le pays et de redéfinir le problème de la drogue en tant que problème social et sanitaire et non en tant que "guerre". Sanchez a annoncé que le nouveau gouvernement analysait actuellement cette question avec l'ONU.

Le Mexique est, avec l'Afghanistan, l'un des pays qui produisent le plus de gomme à l'opium, extraite du pavot pour la fabrication d'héroïne ou de morphine. En particulier à Guerrero, il existe une "bande d'opium" qui est l'une des régions les plus violentes du pays. De nombreux agriculteurs ont été obligés de cultiver du pavot, car des cultures telles que le maïs ne leur permettent pas de vivre (López Obrador a également mentionné la possibilité de les payer davantage pour le maïs).

Le secrétaire à la Défense du gouvernement actuel, Salvador Cienfuegos, a exprimé son soutien à cette mesure, la considérant comme une option intéressante dans la lutte contre la violence liée au trafic de drogue.

À l'heure actuelle, environ 18 pays ont une licence pour cultiver du pavot et produire de la morphine légalement.