Selon Michel Mayor, prix Nobel de physique, il n'y a pas de place pour Dieu dans l'univers

Pour la science, Dieu n'est pas nécessaire, mais cela signifie-t-il que la demande de divinité a été vaincue?

Michel Mayor est le nouveau lauréat du prix Nobel de physique. Mayor a été récompensé pour la découverte de la première exoplanète, parmi d'autres contributions à la cosmologie et à l'astrophysique. Dans une récente interview avec El País, le maire a partagé ses idées sur le cosmos et la vie extraterrestre.

La simple prise en compte de statistiques suggère que la vie est très susceptible d’exister dans une autre partie de l’univers, tout simplement parce qu’il doit y avoir des millions de planètes dans la Voie Lactée, dont beaucoup ressemblent à la Terre. Du moins si nous pensons à des formes de vie autres que les êtres humains, ce qui pourrait être très simple, il est difficile de ne pas prendre cette position. Lorsqu'on lui a demandé quelle était la place de Dieu dans l'univers, Major a répondu ceci:

La vision religieuse dit que Dieu a décidé qu'il n'y avait que de la vie ici, sur Terre, et l'a créée. Les faits scientifiques disent que la vie est un processus naturel. Je crois que la seule solution consiste à étudier et à trouver la réponse, mais pour moi, il n'y a pas de place pour Dieu dans l'univers.

Apparemment, le maire prend en compte, avec son affirmation "vision religieuse", uniquement les religions abrahamiques, et peut-être aussi celles-ci littéralement. De même, si vous concevez la religion simplement en suivant ces perspectives, vous concevez sûrement Dieu comme un dieu personnel, créateur de l'univers volontairement. De toute évidence, il existe d'autres conceptions de la création et de la divinité; par exemple, celui de Spinoza, dans lequel la vie est aussi un processus naturel, mais la nature est divine. La position de Major reflète sans aucun doute l'essentiel de la position scientifique qui, depuis la célèbre réponse de Laplace à Napoléon, ne semble pas avoir besoin de Dieu pour expliquer l'univers et, par conséquent, la divinité est, pour la science, superflue comme inutile. . C'est un peu raisonnable. Il serait seulement nécessaire de commenter qu'une chose est que Dieu n'apparaît pas dans les hypothèses et que l'univers ne peut être décrit sans invoquer un créateur ou une intelligence divine, et une autre est que la science peut expliquer l'existence de l'univers par ses propres moyens. . Et c’est que la science ne peut finalement pas expliquer pourquoi l’univers existe ou pourquoi il n’ya rien ou rien (le Big Bang est, après tout, une hypothèse insuffisante, car il ne décrit que la transformation de quelque chose déjà existant et, d’autre part, , très similaire à la Genèse biblique). Ces questions sont pour la plupart philosophiques et la spéculation métaphysique et théologique a certainement sa place. L’important est de ne pas confondre description de la réalité, description limitée par sa propre méthode, avec une vision complète de la réalité, avec une ontologie ou une métaphysique. La réalité reste plus mystérieuse qu'on ne peut la concevoir et surtout la mesurer.