# Shakespeare2019, l'occasion de lire collectivement 'Hamlet'

Hamlet, l'un des ouvrages fondamentaux de l'imaginaire littéraire occidental, fait l'objet d'une lecture collective sur Twitter et d'autres réseaux sociaux.

Le 23 avril est une date marquante pour les amateurs de livres et de littérature puisque depuis plusieurs décennies, il a été spontanément adopté comme la Journée du livre, après avoir mis en évidence la coïncidence de la mort de deux des auteurs les plus importants. de la littérature occidentale: William Shakespeare et Miguel de Cervantes.

Les deux titans ne sont pas vraiment morts le même jour, car en cette année 1616, l'Angleterre était gouvernée par le calendrier julien, alors qu'en Espagne et dans le reste de l'Europe, le calendrier grégorien était suivi; En vertu de cela, la date de décès de Shakespeare est le 3 mai.

Cependant, avec une certaine permissivité poétique, la coïncidence a été adoptée pour faire du 23 avril la Journée du livre et consacrer un éphéméride à cet objet que Jorges Luis Borges a appelé le plus unique de tous ceux qui sont l'œuvre de l'être humain, le seul cela "est une extension durable de l'imagination et de la mémoire."

En 2019, cette journée est encore plus spéciale puisque, à la suite d'une initiative lancée il y a un peu moins d'un an avec la lecture de la Comédie de Dante, ce 23 avril débutera un exercice collectif de lecture de Hamlet . Après avoir lu Dante ainsi, Don Quichotte et l’ Iliade, c’est au tour de lire Hamlet, selon la proposition du professeur Pablo Maurette, architecte de ce projet spontané qui peut être suivi sur Twitter (et autres réseaux sociaux). à travers le hashtag # Shakespeare2019.

De cette manière, il existe un prétexte pour entreprendre le travail le plus ambitieux de William Shakespeare et l’une des expressions les plus importantes de la culture occidentale. C'est également l'occasion de lire attentivement le hameau et de comprendre les raisons de son influence et de ses effets sur la culture humaine.

En espagnol, nous nous permettons de recommander la traduction de Hamlet du poète Tomás Segovia, publiée à l'origine par l'Université autonome métropolitaine de Mexico et récemment rééditée dans la collection Penguin Classics. En plus d’un poète et d’un essayiste d’excellente qualité, Ségovie était l’un des traducteurs espagnols les plus compétents et les plus soignés, auteur des versions dans notre langue de certains ouvrages fondamentaux dans des domaines tels que la philosophie, la psychanalyse et, bien sûr, la littérature. Il est à noter qu'avant de commencer sa traduction de Hamlet, le poète "s'est entraîné" avec le monumental Shakespeare, l'invention de l'humain, une série d'essais dans lesquels le critique américain Harold Bloom passe en revue toutes les pièces dramatiques de Shakespeare.

Être ou ne pas être, c'est ce dont il s'agit:
si pour notre esprit il est plus noble de souffrir
les pierres et les pinces de l'atroce Fortuna
ou se lever dans les bras contre un océan d'afflictions
et en les opposant pour les finir.
Mourir pour dormir; pas plus; Et s'endormir
disons que nous mettons fin à la détresse
déjà mille chocs naturels
Cette viande est héritière?
C'est la consommation
que l'on devrait désespérément aspirer à:
mourir pour dormir Dors, rêve peut-être;
Oui, il y a la pierre d'achoppement: que dans ce rêve de mort
quels rêves pouvez-vous nous rendre visite
quand nous avons déjà jeté
la rafale mortelle,
Vous devez nous donner quoi penser.
C’est le reflet qui fait
Puisse la calamité durer si longtemps:
bien qui porterait les cils
et mépris des temps, les dommages du tyran,
le mépris du fatuo, les angoisses
de l'amour déchaîné, les longs de la loi,
l'insolence de celui qui possède le pouvoir
et les pullas que mérite le patient
reçoit de l'indigne, quand il pourrait lui-même
régler ce procès avec un simple coup de poing?
Qui voudrait porter les balles,
grogner et transpirer dans une vie fatigante,
sinon parce que quelque chose craint après la mort?
Cette région inconnue
dont les limites ne sont pas des voyageurs
ne reviens jamais, baffles
notre agence, et nous incline
supporter les maux que nous avons
avant de sauter sur les autres, nous ne savons pas.
De cette façon la conscience
nous rend tous lâches,
et donc la teinte native de la résolution
il pâlit avec le pâle reflet de la pensée,
et les grandes entreprises de la miette et beaucoup de temps
pour cette raison, ils tordent leurs flux
et cesser d'être appelé actions.

(traduction de Tomás Segovia)

Qu'en penses-tu? Allez-vous vous remonter le moral? Après tout, Hamlet est un de ces livres qui, en plus de son attrait littéraire et esthétique, est extrêmement stimulant, car il laisse habituellement à son lecteur de nombreuses questions et de nombreuses raisons de réfléchir à la vie, aux relations avec les autres, aux substance de la réalité, l'exercice du pouvoir et plusieurs autres problèmes. Ce n’est pas pour rien, Hamlet est l’une des œuvres qui ont incité Freud à penser d’une certaine manière à l’appareil psychique humain.

Quoi qu'il en soit, les raisons pour entreprendre cette lecture sont nombreuses, alors ... Être ou ne pas être? Lire ou ne pas lire? Au fond, cela ne semble pas être une question difficile à résoudre.

Également dans Pyjama Surf: 8 aspects de la réalité que Shakespeare a transformés pour toujours