Art

The Witch Is Dead ": les chansons les plus colériques inspirées par Margaret Thatcher

L'animosité qui a suscité l'activité publique de Margaret Thatcher au Royaume-Uni a été enregistrée dans plusieurs chansons qui la satirisaient, qui appelaient l'opposition et, en bref, montraient que son travail était loin d'être unanimement accepté.

Margaret Thatcher a été l’un des dirigeants mondiaux les plus controversés de la seconde moitié du XXe siècle, un moment historique particulièrement intéressant en raison de l’opposition de deux modèles socioéconomiques luttant pour la suprématie géopolitique. Aux côtés de Ronald Reagan et de Jean-Paul II, Thatcher a dirigé une croisade anticommuniste qui a empêché le plein développement de ce système, empêchant ainsi le communisme de connaître ses propres succès et ses propres échecs.

De plus, au Royaume-Uni, Thatcher était loin d'être l'un de ces champions indiscutables apparaissant parfois dans l'histoire anglaise (du roi Arthur à Winston Churchill) et, au contraire, suscitant une opposition généralisée, notamment parmi les secteurs populaires. et marginalisé, que sa "main de fer" punie avec une prédilection spéciale.

La preuve de cette animosité sont les diverses chansons inspirées par l'activité publique de la seule femme Premier ministre à avoir eu l'Angleterre, en particulier celles qui ont pour dénominateur commun un certain tempérament colérique et satirique contre Thatcher. En ce sens, les exemples punk sont particulièrement éloquents, car ce genre de musique est peut-être celui qui combine le mieux toutes les contradictions présentes dans la réalité quotidienne de l'exclusion sociale.

Ci-dessous, nous partageons certaines de ces pistes, oscillant entre subversion et critique, anarchie et corrosion, avec un lien à la fin où davantage d'exemples peuvent être examinés.

Les spéciaux, "Ville fantôme" (1981)

Klaus Nomi, "Ding Dong! La sorcière est morte" (1982)

Newtown Neurotics, "Kick Out The Tories" (1982)

Pink Floyd, "La maison commémorative de Fletcher" (1983)

The Larks, "Maggie Maggie Maggie (Out Out Out)" (1985)

Thatcher on Acid, "Devine qui dirige le spectacle" (1987)

Morrissey, "Margaret à la guillotine" (1988)

Elvis Costello, "Tramp the Dirt Down" (1989)

Sinead O'Connor, "Black Boys on Vélomoteurs" (1990)

VIM, "La dernière fête de Maggie" (1991)

Billy Bragg, "Thatcherites" (1996)

Hefner, "Le jour où Thatcher meurt" (2000)

Frank Turner, "Thatcher Fucked the Kids" (2006)

Pete Wylie, "Le jour de la mort de Margaret Thatcher" (2011)

[BuzzFeed]